REGARDS AU PAYS DES MOLLAHS.

Publié le par laurent ravagni


   Pays où nous avons été accueillis par les gens avec beaucoup de fraternité par les personnes qui semblaient appartenir à une classe moyenne, mais aussi où l’on nous photographie à la sauvette. Nous savons maintenant ce que l’on peut ressentir quand les touristes flashent sans accord préalable.
   Pays où le chien attire toute les convoitises alors que les chiens locaux sont traités à coup de cailloux. ( Un couple rencontré en Turquie s’est fait voler le sien quelques jours avant que nous allions dans ce pays)
   Pays où nous aurions dû faire poser des plaques d’immatriculation en Farsi  (écriture de la langue locale), ce que personne ne fait et où la police lors des contrôles routiers nous arrête plutôt par curiosité et bien souvent ne prend pas la peine de vérifier nos passeports, et me laisse regarder dans leurs jumelles de mesure de vitesse, très répandues.
   Pays où la police nous réveille vers 2 heures du matin pour savoir de quel pays nous venons dans une petite ville près de la Mer Caspienne et à Téhéran…
   Pays où les femmes portent au moins un foulard sur la tête et des vêtements longs dès qu’un personne masculine extérieure peuvent les apercevoir, y compris la famille. Il semblerait que cette loi soit régulièrement enfreinte.
   Pays où lors d’une promenade dans un parc en compagnie d’un téhéranais francophone désirant s’expatrier , la police a rappelé à l’ordre Sylvie à propos de sa tenue vestimentaire pas assez longue au niveau des jambes, alors que seuls, aucunes réflexions n’a jamais été faite.
   Pays où les paraboles de télévision sont interdites, mais si l’on regarde bien, sans trop chercher, on peut en trouver sur les toits, un peu dissimulées.
   Pays où le plein de gasoil du camion n’a jamais atteint 2 euros: 1 euro vaut environ 14000 rials, 1 litre de gasoil 165 rials et un galette très fine de pain azyme 250, une bouteille d’eau minérale 5000!
   Pays producteur de pétrole, où il est fréquent que le pistolet de la pompe de gasoil soit posé par terre quand il n’y en a plus ( ou que l’on n’en vends plus); où il est possible de voir en ville une file d’environ 100 voitures qui attendent pour faire le plein.
   Pays où les taxis paient 30 000 rials pour 6 mois de consommation de GPL. (environ 4 litres en France)
   Pays où les gens sont étonnés que la 405 Peugeot ne soit plus vendue en France depuis au moins 10 ans ( y compris le modèle suivant) alors qu’elle est produite ici et considérée comme une très bonne voiture.
   Pays où des Français rencontrés en Turquie et retrouvés par hasard à Yazd, circulant en vélo couché, sont en permanence arrêtés par les contrôles de police
(alors que nous les traversons le plus souvent sans être arrêtés) depuis qu’un hôtelier a prévenu les autorités qu’ils allaient être hébergés chez une personne iranienne pratiquant comme eux l’Espéranto.

Pays où nous ne retourneront certainement pas.

Publié dans Articles des grands

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
merci pour ces bonnes nouvelles et vous souhaitons bonne continuation en espérant que vous obtiendrez les visas assez rapidement pour visiter d'autres pays. Bises à tous Mamie
Répondre
C
merci pour les news, dommage ce genre de réactions et mentalités .... super ! le prix du gasoil, si les litres pouvaient circuler par mail jusqu'à nous...
bises à vous 5 de ns 2 Catherine et Lucien
Répondre
Y
Bonjour à ous,
Je vois que vous n'avez pas apprécié le pays des mohlas. Cela ne m'étonne pas. Financièrement c'est intéressant surtout pour l'essence. L'Iran a l'air d'être beau à visiter mais ils ont aimé vous faire attendre pour les papiers nécessaires.
Le moral est un peu meilleur pour moi en ce moment, pourvu que cela dure !
Bises à tous Yvette
Répondre